Challenge the status quo YouTube


In the past years, writers have produced many books which give an imaginary picture of Africa in its entirety, cultures and myths. The sense of belonging and the pride it comes with has inspired many black writers to showcase to the world another perspective of the African culture, solely embedded on the African continent. This admiration for the rich cultural heritage of Africa, specifically in Nigeria, did not leave a young black girl called Nnedimma indifferent. This young black girl now known as the initiator of the term "Africanfuturism" is no other than Nnedimma Nkemdili “Nnedi” Okorafor. 

Born in Ohio, USA to Nigerian immigrant parents, Nnedi Okorafor though considered Afro-American, had a childhood marred by the harsh reality of racism. Growing up in a predominantly white neighbourhood in Chicago’s suburbs, Nnedi faced constant discrimination and humiliation from her peers, teachers, and others around her. She was made to believe that as a black girl, she was lesser than the others. I guess she often wondered why she looked different from the other children and was treated poorly too. These questions finally got an answer when she began visiting her home country Nigeria. Contrary to her experiences in the United States, Nnedi in Nigeria was treated with warmth, love, and acceptance. She felt at home. 

While in Nigeria, Nnedi began to explore her roots, people, culture and was intrigued by the recent technological developments she witnessed in her country. Spending her early years in the US, Nnedi felt a gap when it came to her cultural identity. To her, the historical write-ups exposed to the general public included a lot of information not particularly tagged to the real African society. Even in her Afro-American community, the narratives spread about African culture and traditions were tapped down. To correct this misconception, Nnedi coined the term "Africanfuturism" from "Afrofuturism" to showcase Africa’s unique cultural heritage. 

Nnedi defined Africanfuturism as “similar to “Afrofuturism” in the way that Blacks on the continent and in the Black Diaspora are all connected by blood, spirit, history, and future. The difference is that Africanfuturism is specifically and more directly rooted in African culture, history, mythology, and point-of-view as it then branches into the Black Diaspora, and it does not privilege the West.”

Nnedi didn’t feel Africa was included in written science fiction, hence she felt the need to produce a detailed description of this continent in her writings. The birth of "Africanfuturism" came up as an intentionally disruptive concept to separate the ideas people had initially believed about the black community as a whole to narrow down to the African continent. This concept gave Nnedi some satisfaction because she finally redefined and carved out a name for her identity thereby safeguarding her written work from misinterpretations. Through her work, she was able to show her concern with visions of the future and how African culture will be impacted by these innovations.

Conclusively, the initiation of "Africanfuturism" came in as a saving grace for Nnedi who needed to regain control of what the world believed and how the African cultural heritage was being defined. Her books gave detailed information on some of the neglected facts about Africa and stirred curiosity in the air. The inclusion of mystical elements and young black girls as heroines in her fictional series became ground-breaking as she captivated a large number of readers. Although people think the storylines in her books are not realistic, the goal to differentiate between African culture and the rest of the black community has been achieved.


Au fil des dernières années, les écrivains ont produit de nombreux livres qui donnent une image imaginaire de l'Afrique dans son ensemble, ses cultures et ses mythes. Le sentiment d'appartenance et la fierté qui l'accompagne ont inspiré de nombreux écrivains noirs à présenter au monde une autre perspective de la culture africaine, uniquement ancrée sur le continent africain. Cette admiration pour le riche patrimoine culturel de l'Afrique, plus précisément du Nigeria, n'a pas laissé indifférente une jeune fille noire du nom de Nnedimma. Cette jeune fille noire désormais connue comme l'initiatrice du terme "Africanfuturism" n'est autre que Nnedimma Nkemdili "Nnedi" Okorafor.

Né dans l'Ohio, aux États-Unis, de parents immigrés nigérians, Nnedi Okorafor, bien que considérée comme afro-américainne, a eu une enfance marquée par la dure réalité du racisme. Ayant grandi dans un quartier à prédominance blanche de la banlieue de Chicago, Nnedi était constamment victime de discrimination et d'humiliation de la part de ses pairs, de ses professeurs et de son entourage. On lui faisait croire qu'en tant que fille noire, elle était inférieure aux autres. Je suppose qu'elle se demandait souvent pourquoi elle avait l'air différente des autres enfants et pourquoi elle était mal traitée aussi. Ces questions ont finalement trouvé des réponses lorsqu'elle a commencé à visiter son pays d'origine, le Nigeria. Contrairement à ses expériences aux États-Unis, Nnedi au Nigeria était traitée avec chaleur, amour et acceptation. Elle se sentait chez elle.

Pendant son séjour au Nigéria, Nnedi a commencé à explorer ses racines, son peuple, sa culture et elle était intriguée par les récents développements technologiques dont elle était témoin dans son pays. Ayant passé ses premières années aux États-Unis, Nnedi ressentait un vide au sujet de son identité culturelle. Pour elle, les écrits historiques exposés au grand public incluaient beaucoup d'informations pas particulièrement liées à la vraie société africaine. Même dans sa communauté afro-américaine, les histoires répandues sur la culture et les traditions africaines étaient tronquées. Pour corriger cette idée fausse, Nnedi a inventé le terme "Africanfuturism" à partir de "Afrofuturism" pour mettre en valeur le patrimoine culturel unique de l'Afrique.

Nnedi a défini l'Africanfuturism comme « similaire à l'Afrofuturism dans le sens où les Noirs du continent et de la diaspora noire sont tous liés par le sang, l'esprit, l'histoire et l'avenir. La différence est que l'Africanfuturism est spécifiquement et plus directement enraciné dans la culture, l'histoire, la mythologie et le point de vue africains, du fait qu'il se ramifie ensuite dans la diaspora noire, et il ne privilégie pas l'Occident. »

Nnedi ne trouvait pas que l'Afrique était incluse dans les écrits de science-fiction, d'où le besoin pour elle de produire une description détaillée de ce continent dans ses écrits. La naissance de "Africanfuturism" est apparue comme un concept intentionnellement perturbateur pour séparer les idées que les gens avaient initialement de la communauté noire dans son ensemble et se limiter au continent africain. Ce concept a donné à Nnedi une certaine satisfaction car elle a finalement redéfini et taillé un nom pour son identité, protégeant ainsi son travail écrit des interprétations erronées. À travers son travail, elle a pu montrer son souci des visions futuristes et comment la culture africaine sera impactée par ces innovations.

En conclusion, l'invention de "Africanfuturism" est venue comme une grâce salvatrice pour Nnedi qui avait besoin de reprendre le contrôle de ce que le monde croyait et de la façon dont le patrimoine culturel africain était défini. Ses livres ont donné des informations détaillées sur certains des faits négligés sur l'Afrique et ont suscité beaucoup de curiosité. L'inclusion d'éléments mystiques et de jeunes filles noires comme héroïnes dans sa série de fiction a été une révolution, car elle a captivé un grand nombre de lecteurs. Bien que les gens pensent que les histoires de ses livres ne sont pas réalistes, l'objectif de différencier la culture africaine du reste de la communauté noire a été atteint.


June 4, 2022 . 3 min . by Odile Ndongo



More stories
























Privacy policy | Sitemap