Challenge the status quo YouTube


On February 26, 2021, the US space agency named its Washington headquarters after Mary W. Jackson, NASA's first black American female engineer. Two years before that, on June 12, 2019, the street in front of the building had been named Hidden Figures Way, in honor of Katherine Johnson, Dorothy Vaughan, Mary Jackson and all women who devoted their lives to honorably serve their country, to advance equality and to contribute to the space program of the United States.

During the memorial ceremony attended by Jim Bridenstine, the agency's director, Christine Darden, a fellow engineer, Jackson's family and representatives of the black community, NASA recognized the pivotal role played by Mary Jackson and his congeners in the success of this institution.

Born April 9, 1921 to Ella and Frank Wiston, Mary Jackson grew up in Hampton, Virginia. She holds a degree in mathematics and physical sciences obtained in 1942 at the University of Hampton, and successively worked as a mathematics teacher in a school for blacks in Maryland, librarian at the University of Hampton and secretary for the army at Fort Monroe.

In 1951, she joined the Langley office of the National Advisory Committee for Aeronautics or NACA (former NASA) and joined the Western Zone Calculation Unit, led by Dorothy Vaughan and composed entirely of black mathematicians. True human calculators, these women worked at a time when the agency was made up of a majority of white men and used offices separate from them. To get to the black-only toilets, they had to walk a long distance to the end of the building.

Mary Jackson did not not lack ambitions at a time when racial segregation was raging in the United States. Spotted by Polish engineer Kazimierz Czarnecki in 1953, she accepted his offer to work in the supersonic wind tunnel research department. The desire to become an engineer tormented her and she appealed to the town hall of Hampton for the authorization to take courses hitherto reserved for whites. This authorization was exceptionally granted to her and thanks to her determination, in 1958 she became the first black woman aerospace engineer at NASA, and released her first research results on aerodynamics and the effects of supersonic speed.

For 20 years, she worked as an aerospace engineer, particularly on supersonic speed and aerodynamic thrust. In 1979, she left engineering to become head of the women's program for equal opportunities at NASA. In this position, she guided other women in their training and encouraged them to seize career opportunities. She improved the conditions of women, contributed to the elimination of racial and gender barriers at NASA, proving that black or white female mathematicians and physicists have as much place in NASA as men.

A pioneer of equal opportunity in the workplace, Jackson was named Volunteer of the Year in 1976 by the Langley office and received an Apollo Group Achievement Award. After 34 years of service at NASA, she retired in 1985.

In 2005, the emblematic figure of NASA died at the age of 83 without seeing his life brought to the screen through the film "Hidden Figures". Released in 2017, this film is an adaptation of the eponymous book by Margot Lee Shetterlly which retraces the astonishing epos of Mary Jackson, Katherine Johnson and Dorothy Vaughan at NASA.

President Trump signs the "Hidden Figures Congressional Gold Medal Act" on November 8, 2019, an executive order that awards the United States Congressional Gold Medal to Christine Darden, Katherine Johnson, Mary Jackson and Dorothy Vaughan for their service to the United States in the context of the conquest of space. The same executive order awarded the Congressional Gold Medal to all women who worked at NASA between 1930-1970 as a computer scientist, mathematician or engineer. Thus, on August 11, 2019, the highest honor of the United States Congress will be officially awarded to these heroines, posthumously to Mary Jackson and Dorothy Vaughan.


Le 26 février 2021, l’agence spatiale américaine a baptisé son quartier général à Washington du nom de Mary W. Jackson, première femme noire américaine ingénieure de la NASA. Deux années avant cela, le 12 juin 2019, la rue en face de l'immeuble avait été nommée Hidden Figures Way, en hommage à Katherine Johnson, Dorothy Vaughan, Mary Jackson et toutes les femmes qui ont consacré leur vie à servir honorablement leur pays, à faire progresser l'égalité et à contribuer au programme spatial des États-Unis.

Au cours de la cérémonie commémorative à laquelle ont pris part Jim Bridenstine, le directeur de l’agence, Christine Darden, une collègue ingénieure, la famille de Jackson et des représentants de la communauté noire, la NASA a reconnu le rôle décisif joué par Mary Jackson et ses congénères dans la réussite de cette institution.

Née le 09 avril 1921 de Ella et Frank Wiston, Mary Jackson a grandit à Hampton dans l'état de Virginie. Elle est titulaire d’une licence en mathématiques et sciences physiques obtenue en 1942 à l’université de Hampton, et a successivement exercé les métiers de professeure de mathématiques dans une école pour noir au Maryland, bibliothécaire à l’université de Hampton et secrétaire pour l’armée au Fort-Monroe.

En 1951, elle intègre le bureau de Langley du Comité Consultatif National pour l’Aéronautique ou NACA (ex NASA) et rejoint l’unité de calcul de la zone ouest, conduite par Dorothy Vaughan et composée uniquement de mathématiciennes noires. Véritables calculatrices humaines, ces femmes travaillaient à une époque où l’agence était constituée en majorité d’hommes blancs et utilisent des bureaux séparés de ceux-ci. Pour se rendre aux toilettes réservées aux noires, elles devaient parcourir une grande distance jusqu’à l’extrémité du bâtiment.

Mary Jackson ne manquait pas d’ambitions à une époque où la ségrégation raciale faisait rage aux Etats-Unis. Repérée par l’ingénieur polonais Kazimierz Czarnecki en 1953, elle accepte son offre de travailler au département de la recherche sur la soufflerie supersonique. Le désir de devenir ingénieure la taraude et elle saisie la mairie de Hampton pour avoir l’autorisation de suivre des cours jusque-là réservés aux blancs. Cette autorisation lui est exceptionnellement accordée et grâce à sa détermination, elle devient en 1958 la première femme noire ingénieure aérospatiale de la NASA, et sort ses premiers résultats de recherche sur l’aérodynamique et les effets de la vitesse supersonique.

Pendant 20 ans, elle a travaillé comme ingénieure aérospatiale particulièrement sur la vitesse supersonique et la poussée aérodynamique. En 1979, elle abandonne l’ingénierie pour devenir responsable du programme des femmes pour l’égalité des chances à la NASA. A ce poste, elle guide les autres femmes dans leur formation et les poussent à saisir des opportunités de carrière. Elle améliore les conditions des femmes, contribue à l’élimination des barrières raciales et sexistes à la NASA, prouvant que les mathématiciennes et physiciennes noires ou blanches ont autant leur place à la NASA que les hommes.

Pionnière de l’égalité des chances au travail, Jackson est nommée volontaire de l’année en 1976 par le bureau de Langley et reçoit un Apollo Group Achievement Award. Au terme de 34 ans de service à la NASA, elle prend sa retraite en 1985.

En 2005, la figure emblématique de la NASA décède à l'âge de 83 ans sans voir sa vie portée à l’écran à travers le film "Hidden Figures" [ndlr : Les figures de l’ombre]. Sorti en 2017, ce film est une adaptation du livre éponyme de Margot Lee Shetterlly qui retrace l’étonnante épopée de Mary Jackson, Katherine Johnson et Dorothy Vaughan à la NASA.

Le Président Trump signe le 8 novembre 2019 la "Hidden figures Congressional Gold Medal Act", un décret qui octroie la médaille d’or du Congrès des Etats-Unis à Christine Darden, Katherine Johnson, Mary Jackson et Dorothy Vaughan pour leur service rendu aux Etats-Unis dans le cadre de la conquête de l'espace. Le même décret attribut la médaille d’or du Congrès à toutes les femmes qui ont travaillé à la NASA entre 1930-1970 en tant qu’informaticienne, mathématicienne ou ingénieure. C’est ainsi que le 11 août 2019, la plus haute distinction du Congrès des Etats-Unis sera officiellement décernée à ces héroïnes, à titre posthume à Mary Jackson et à Dorothy Vaughan.


January 27, 2022 . 4 min . by Francine Mengue Community story



More stories
























Privacy policy | Sitemap