Challenge the status quo YouTube


Within a fast pace evolving world, several businessmen and women strive to hold the billion dollar title. Some get there first before others. Robert Louis Johnson is recognized as America's first Black billionaire.

Born on April 8, 1946 in Mississippi, USA, Johnson is the 9th in a family of ten children. During his early years, he distributed newspapers, which prepared him for the future entrepreneur he was to become. Johnson was the only child amongst his siblings to further his education. He majored in history at the University of Illinois where he obtained a Bachelor of Arts degree. He continued studies in Public Affairs and obtained a Masters degree from the University of Princeton. From there he moved on to Washington DC to work at the Corporation of Public Broadcasting and the National Urban League. Working there, Johnson gained the necessary skills and connections needed to create a Black-owned cable television company.


Johnson carried out a lot of market research between 1976 and 1979 and found out that majority of African-American TV audiences was quite unrecognized and unexplored. Then came an idea, coupled with his acquired experience, to create the Black Entertainment Television (BET) from just a tiny cable, connecting it to a giant broadcasting house with an audience followership of 70 million households. By 1980, he was streaming for only two hours per week to the giant broadcasting house. In 1991, BET became the very first Black-owned company to be cited by the New York Stock Exchange. In the 1990s, BET kept expanding by increasing its cable channels and spreading its influence through new sectors such as music, movies, publishing as well as on internet. As the product line expanded, viewership equally skyrocketed. Key media companies started investing in the expanding network.


In 1998, Johnson and his partners, sold BET Holding to Viacom, a giant media group. Though it was sold at $3 billion, Johnson still remained the Chief Executive Officer (CEO) of BET until 2005. That sale made Johnson America's first Black billionaire. From there he created an umbrella group called RLJ Companies, whose activities included the media, games, real estate, sports and hospitality sectors.

Throughout the 1990s, Johnson attempted to buy a NBA franchise. He was accorded an expansion in Charlotte, North Carolina in 2003. The purchase was evaluated at $300 million. In 2006, he created Our Stories Films, with film producers Harvey Weinstein and Bob Weinstein. Their aim was to produce family friendly movies to reach the African American audiences. The RLJ companies together with international development and humanitarian aid organization CHF international, as well as the US Private Investment Corporation oversees, created the Liberian Enterprise Development Finance company with the aim of boosting projects and encouraging investments in Liberia.


Robert Johnson paved the way for many other African American icons like Oprah Winfrey, Robert Smith and Michael Jordan who appeared in the 2017 Forbes list of billionaires to climb the echelons of the billionaire wall of fame. When you believe in yourself and work hard like Robert did irrespective of the challenges he encountered, you get to inspire an entire generation of youths to dream big and realize that with consistency, resilience and resolve anything is not only possible but achievable.


Dans un monde en évolution rapide, plusieurs hommes et femmes d'affaires s'efforcent à détenir le titre de milliardaire en dollars. Certains y arrivent avant d'autres. Robert Louis Johnson est reconnu comme le premier milliardaire noir américain.

Né le 8 avril 1946 dans le Mississippi aux États-Unis, Johnson est le 9e d'une fratrie de dix enfants. Durant ses premières années, il distribuait des journaux, ce qui l'a préparé au futur entrepreneur qu'il deviendrait. Johnson était le seul enfant parmi ses frères et sœurs à poursuivre ses études. Il s'est spécialisé en histoire à l'Université de l'Illinois où il a obtenu une licence littéraire. Il a ensuite poursuivi des études dans le domaine des affaires publiques et a obtenu une maîtrise à l'Université de Princeton. De là, il a déménagé à Washington DC pour travailler à la Corporation of Public Broadcasting et à la National Urban League. Travaillant là-bas, Johnson a acquis les compétences et les relations nécessaires pour créer une société de télévision par câble détenue par des Noirs.


Johnson a fait beaucoup d'étude de marché entre 1976 et 1979 et a découvert que la majorité des audiences télévisées afro-américaines était assez méconnue et inexplorée. Puis est venue l'idée, associée à son expérience acquise, de créer la Black Entertainment Television (BET) à partir d'un minuscule canal, en la connectant à une maison de radiodiffusion géante connectée à un public de 70 millions de foyers. En 1980, il ne diffusait que deux heures par semaine à la maison de radiodiffusion géante. En 1991, BET est devenue la toute première entreprise appartenant à des Noirs à être citée par la Bourse de New York. Dans les années 1990, BET a continué à se développer en augmentant ses chaînes câblées et en étendant son influence à travers de nouveaux secteurs tels que la musique, les films, l'édition ainsi que sur Internet. Au fur et à mesure que la gamme de produits se développait, le nombre de téléspectateurs montait également en flèche. Les principales entreprises de médias ont commencé à investir dans le réseau en expansion.


En 1998, Johnson et ses partenaires ont vendu BET Holding à Viacom, un géant des médias. Bien qu'elle ait été vendue à 3 milliards de dollars, Johnson restait le Directeur général de BET jusqu'en 2005. Cette vente a fait de Johnson le premier noir américain milliardaire. De là, il a créé une holding appelée RLJ Companies, dont les activités comprenaient les secteurs des médias, des jeux, de l'immobilier, du sport et de l'hôtellerie.

Tout au long des années 1990, Johnson a tenté d'acheter une franchise NBA. Il a obtenu une part de Charlotte, en Caroline du Nord en 2003. L'achat était évalué à 300 millions de dollars. En 2006, il crée Our Stories Films, avec les producteurs de films Harvey Weinstein et Bob Weinstein. Leur objectif était de produire des films familiaux pour atteindre le public afro-américain. Les sociétés RLJ, en collaboration avec l'organisation internationale de développement et d'aide humanitaire CHF international, ainsi que la société américaine d'investissement privée, ont créé la société Liberian Enterprise Development Finance dans le but de stimuler les projets et d'encourager les investissements au Libéria.


Robert Johnson a ouvert la voie à de nombreuses autres icônes afro-américaines comme Oprah Winfrey, Robert Smith et Michael Jordan qui figuraient dans la liste Forbes 2017 des milliardaires, pour gravir les échelons du mur de la renommée des milliardaires. Lorsque vous croyez en vous et que vous travaillez dur comme Robert l'a fait, quels que soient les défis qu'il a rencontrés, vous inspirez toute une génération de jeunes à rêver grand et réalisez qu'avec cohérence, résilience et résolution, tout est non seulement possible mais réalisable.


August 23, 2022 . 3 min . by Odile Ndongo



More stories






















Privacy policy | Sitemap